Favarger se construit un avenir international

Le chocolatier Favarger se porte à merveille et a des projets plein la cabosse qui devraient lui permettre de se développer fortement dans les années qui viennent. Tour d’horizon.

Vesna Žuvela, directrice de Favarger.  DR Laurence Rasti/Matin dimanche

Vesna Žuvela, directrice de Favarger.
DR Laurence Rasti/Matin dimanche

Le Matin dimanche du 30 novembre a réalisé un entretien exclusif avec Vesna Žuvela la directrice de Favarger, l’occasion pour ChocoGeek de faire le point sur la dernière chocolaterie de Genève.

Tout d’abord petit rappel, Favarger c’est :

  • La dernière manufacture chocolatière du canton de Genève.
  • 50 employés fixes à Genève.
  • 5000 visiteurs chaque année
  • 2500 marmites fabriquées pour la fête de l’escalade.
  • Presque 200 ans d’histoire et des produits iconiques comme les Avelines et les Nougalines.
  • La maîtrise de toutes les étapes de la fabrication, depuis la sélection des matières premières jusqu’au produit fini.
  • Des produits de qualités qui ont fait la réputation de l’entreprise : une sélection des meilleures fèves de cacao, des noisettes du Piémont, des amandes de Valence, pas de matière grasse végétale, pas de conservateurs, de lécithine ou d’OGM.

Tout commence en 1826 lorsqu’un horloger épouse la fille d’un chocolatier et apprend le métier de ce dernier. Favarger deviendra le fruit de cette belle union.
Après des hauts et des bas, l’entreprise est rachetée en 2003, par Luka Rajic, un homme d’affaires croate. Ce dernier investit beaucoup pour donner une audience internationale à la chocolaterie et place il y a 18 mois sa compatriote Vesna Žuvela à la tête de l’entreprise. Elle participe depuis 2009 au développement stratégique et à la refonte du packaging.

favarger

Depuis que l’entreprise a été reprise en main, toute une série de mesures ont été mises en oeuvre : développement de nouveaux produits, redéfinition de la présence dans les magasins, ouverture de nouveaux marchés et optimisation de l’outil de production. Les résultats ne se sont pas fait attendre : + 35% rien qu’en 2014.

Un des axes fort développé pour améliorer la croissance de l’entreprise est de développer la présence de la marque Favarger en Suisse alémanique où, contrairement à la Suisse romande et à la Suisse italienne, la notoriété est actuellement faible. Cela passe notamment par l’ouverture de plusieurs points de vente hauts de gamme. Sans oublier l’exportation qui représente 25% du chiffre d’affaire et où les destinations se sont multipliées en quelques années. Favarger est actuellement présent au Canada, aux Etats-Unis, en Russie, France, Allemagne, Espagne, Hongrie, Slovénie, Grande-Bretagne et dernièrement en Croatie. La Chine est dans la ligne de mire pour 2015.

Pour soutenir cette croissance l’entreprise compte passer de 450 tonnes de chocolat produit actuellement à 2000 d’ici quelques années, tout en conservant ses infrastructures actuelles à Versoix. Sacré challenge! Nul doute que pour la petite entreprise issue des amours d’un horloger le temps ne compte pas, et qu’il faudra tenir compte des ambitions de la dernière chocolaterie genevoise dans les années à venir.

2 commentaires

  1. Pingback :Festichoc, la Mecque lémanique du chocolat pendant un week-end! – chocogeek

  2. Pingback :Favarger, l'apôtre du chocolat suisse! - chocogeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>