Festichoc, la Mecque lémanique du chocolat pendant un week-end!

Pour sa 11e édition le festival lémanique a célébré pendant deux jours le chocolat sous toutes ses formes.

lapin

Il y avait foule samedi à Versoix malgré la pluie fine qui s’était invitée à Festichoc, le Festival de chocolat qui a pris place au bord du lac Léman pour la 11ème fois. Le petit train conduisait gaiement les gourmands entre la chocolaterie Favarger, ouverte samedi spécialement pour l’occasion, et le Salon des artisans situé sur l’espace Lachenal. La bonne humeur ambiante éclipsait le temps maussade, le rire des enfants tenait la dragée haute au fond de l’air frais.


Lire aussi : Favarger se construit un avenir international

30’000 personnes étaient attendues durant les deux jours de la manifestation. L’appel du cacao, la gratuité du festival et l’excellence de ces dernières années y sont certainement pour quelque chose. Sous la grande tente de plus de 1000 m2 érigée pour l’occasion se côtoyaient 28 exposants venus de toute la Suisse romande et de France, rivalisant qui de fontaines de chocolat, qui de plaques aux saveurs exotiques ou encore qui de lapins, car cette année le totem de la manifestation trônant fièrement au centre de la tente s’était incarné en un léporidé géant à longues oreilles faisant un clin d’oeil aux 200 ans de l’entrée du canton de Genève dans la Confédération.

totem

Deuxième pôle d’attraction: la trentaine de sculptures en chocolat créées sur le thème de l’ours ou de la musique. Toutes réalisées par les apprentis pâtissiers-confiseurs genevois qui concourraient fébrilement pour obtenir l’honneur d’avoir tiré du néant la plus belle pièce. En parallèle au jury officiel, le public pouvait lui aussi se prononcer et espérer remporter un vol pour la Chine, le pays du chocolat.

Lire aussi : L’armée de terre cuite veille sur Noël

20150321_104042

Anita Lalubie, de l’émission Al Dente sur la RTS, a cuisiné des desserts chocolatés en direct devant le public. La crème chocolat et les sablés bretons furent un délice, j’en témoigne volontiers devant n’importe quel tribunal.
A noter l’excellent choix du chocolat Sisao utilisé pour les recettes !
anita
sisao
Outre le carrousel et la pêche aux canards dont le succès constant est toujours proportionnel à la force de persuasion scientifiquement démontrée des enfants sur leurs parents, un espace de création dévolu aux plus jeunes a également pris place au coeur du Festival. L’endroit était parfait pour abandonner ses enfants comme de vrais parents indignes et revenir les chercher une heure plus tard après avoir sifflé quelque liqueur de cacao de chez Zenhäusern.

© OneFM

© OneFM

Enfin, plus de 800 œufs ont été cachés dimanche dans le périmètre du festival pour la désormais traditionnelle course aux œufs. L’histoire ne raconte pas s’ils ont tous été découverts ou si, comme pour les glands enterrés et malencontreusement oubliés par quelque écureuil daltonien, qui donnèrent de magnifiques chênes quelques années plus tard, les œufs trop bien cachés donneront de magnifiques lapins géants l’année prochaine.

Une bien belle 11ème édition chocolatée.
On se réjouit d’ores et déjà de la 12ème!

Quelques images de la manifestations:

PS: non! malgré mon espièglerie innée, je ne suis pas un parent indigne et aucun enfant n’a été maltraité avant, pendant et après l’élaboration de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *