Pas de moine, pas de chocolat!

Test du jour : Shokomonk, petite marque de chocolat allemande qui se distingue par ses produits originaux

Je m’baladais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu…

quand tout à coup je suis tombé sur deux petites barres de chocolat qui m’ont intrigué voire interloqué.

shokotop

Shokomonk? Kesako? Et c’est quoi ce moine penaud sur l’emballage? En plus alles ist auf Deutsch, ca doit sûrement venir de Deutschland alors…

Et oui, c’est bien le cas, la marque Shokomonk est fabriquée par l’entreprise allemande Shokocrown basée à Bonn, en Allemagne. Je viens donc de déguster mon premier chocolat allemand de toute ma jeune vie 🙂
La marque est relativement jeune puisqu’elle a été fondée en 2006 par Dennis Kretzing et Kai Schauer et est apparue officiellement pour la première fois toujours en 2006 à la « Süssewarenmesse de Köln » (la foire des produits sucrés de Cologne ou quelque chose comme ca).

Selon le site officiel, le nom « Shokomonk », qui combine « Schokolade » (chocolat) et « Monk » (moine), est un hommage envers les moines dominicains qui au 16e siècle ont commencé à faire commerce de chocolat entre l’Amérique du Sud et l’Europe et sans qui nous n’aurions pas découvert le chocolat aussi vite.
Merci les moines, car sans eux on serait peut-être passé à côté du chocolat! Autrement dit :
Pas de moines pas de chocolat!

C’est pour cette raison qu’un moine stylisé sur l’emballage, avec sa robe de bure et sa tonsure représente l’emblème de la marque

Une originalité en terme de marketing de la marque Shokomonk est de sortir des versions spéciales parrainées par des célébrités mondiales comme Ross Antony ou Wigald Boning. Enfin célébrités plutôt locales au rayonnement très germano-centré…

1

2 mobile_ross_antony

Non seulement ils ont leur visage façon cartoon sur l’emballage mais ils participent également à la création de leur recette.

Il existe une trentaine de sortes différentes de ces barres au chocolat de 50 grammes,  : chocolat au lait, amandes grillées, latte macchiato, Cranberry Walnuss, etc…etc…. sans compter les versions limitées et saisonnales.

Je n’en ai trouvé que deux aux chocolat blanc : pistache et framboise. Verdict? fort goût de pistache et framboises acides comme je les aime mais surtout le chocolat blanc avait vraiment un goût délicieux, c’est rare et à souligner!

him

Ni une, ni deux je me suis dit qu’il fallait que j’aille plus loin dans ma découverte du deutsche Schokolade en utilisant le site de vente en ligne, mais allez comprendre pourquoi, ils livrent dans toute l’Europe…sauf en Suisse. AAAAAARRRRRGGGGG!!!

Qu’à cela ne tienne, on va trouver un moyen de contourner l’embargo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *