Commander du chocolat belge depuis la Suisse ? Mais vous n’y pensez pas!

Boîte de 24 pralinés "Planète chocolat" - chocolat belge

(c) Planète chocolat

Se faire contacter en Suisse par un chocolatier belge pour tester ses produits, voilà qui est pour le point singulier! Mais qu’à cela ne tienne, même si on a forcément un parti pris chez Chocogeek on est ouvert à TOUS les chocolats. Par ailleurs une occasion inattendue de tenter de répondre une bonne fois pour toute à la sempiternelle question : « le chocolat belge est-il meilleur que le chocolat suisse? »

La planète du chocolat

Planète chocolat puisque c’est de lui qu’il s’agit est fort peu connu en terre helvète. La chocolaterie artisanale existe dans le centre de Bruxelles depuis 1991 (prononcez « nonante et un » puisque les Belges, comme les Suisses, ont eu la bonne idée de conserver la façon la plus logique qui soit de nommer certains cardinaux contrairement aux Français).

Outre un bel assortiment de chocolats artisanaux composé de tablettes, truffes, pâte à tartiner, macarons, cosmétiques (si, si!) et autres pralines (attention les habitants du plat pays ont une définition bien à eux de ce terme) 100% pur beurre de cacao, sans OGM ni agents conservateurs ou colorants, la chocolaterie bruxelloise propose également toute une série d’événements, notamment des démonstrations de chocolat, des ateliers chocolat, un « Planète Chocolat Tour » pour découvrir Bruxelles et des dégustations de chocolat belge. Voilà une ou deux journées bien remplies lors d’un futur séjour à Bruxelles! Et si un voyage n’est pas à l’ordre du jour qu’à cela ne tienne l’entreprise propose la livraison de chocolats en Suisse depuis bientôt trois ans.


Lire aussi : Le musée du chocolat, une fois!

Le choix m’a été donné de sélectionner un bel assortiment de chocolats et je suis parti sur un coffret composé de 24 pralinés aux saveurs toutes différentes, du classique au plus inattendu mais tout en restant accessible au néophyte. Les consommateurs suisses préférant avant tout le chocolat au lait (tradition laitière oblige) mon choix s’est donc porté tout naturellement sur un coffret au nom féérique « Voyage au pays des pralines » qui correspond bien aux goûts locaux. Mais chacun pourra se retrouver sans problèmes quelques soient ses goûts dans l’offre de produits particulièrement étendue.

La dégustation

Entamons donc ce voyage onirique au pays des vingt-quatre pralines. Alléché par l’odeur du caramel (mon point faible je le reconnais), il représente l’entame de mon odyssée chocolatière. La « praline caramel chocolat » est un pur délice, à se relever la nuit. Dans le même ordre d’idée « l’amande au café » est mon véritable coût de cœur. Enfin, à une petite longueur derrière la praline « Noisette/châtaigne » où le puissant arôme de noisettes éclipse un peu trop à mon goût celui de la châtaigne, mais l’ensemble conserve tout de même une belle harmonie d’où cette 3e marche sur le podium.

Le périple continue avec la belle amertume du « ganache cacao » que j’ai bien appréciée, par contre le détour par les pralines « ganache orange » et « menthe » m’a laissé de marbre. Il est vrai que d’ordinaire je n’apprécie pas trop ces deux mariages. J’abandonnerai également nonchalamment les pralines « cannelle » et « noix de muscade » sur le quai de la gare aux amateurs invétérés. J’avais testé ces mêmes mariages chez un chocolatier genevois de la place et non rien à faire, ca ne passe pas!


Lire aussi : Grand cru du Vietnam par Pierre Marcolini

Ma pérégrination m’a ensuite amené dans les contrées peu explorées de la praline « Miel » où je ne m’attendais pas à grand chose mais grâce à son goût délicat on peut dire que j’ai été déçu en bien (Ami belge ! comprendras-tu cette expression bien vaudoise? Si ce n’est pas le cas Wikipedia est ton ami). Peu enclin d’ordinaire aux mariages de fruits (ça je l’ai déjà dit…), la courte halte à la praline « citron » qui contenait des morceaux de citrons confis a tout de même suscité un frétillement d’intérêt. Enfin je m’attendais à des arômes plus présents dans les pralines « coco » où les éclats sont bien présents mais le goûts aux abonnés absents tout comme la praline « spéculos ». Les ai-je peut-être enchaînés un peu trop vite avec leur prédécesseur?

Chocolat belge vs. chocolat suisse

Au final, que conclure?
Tout d’abord impossible de ne pas faire mention de l’excellente impression que m’a laissée la présentation générale. L’emballage est de fort belle tenue, comporte une carte glissée dans une pochette en velours et le tout donne l’impression d’un cadeau luxueux. A noter également l’envoi dans un carton isotherme ainsi que la présence de bouteilles réfrigérantes aptes à livrer bataille contre une météo par trop défavorable en été. Toutefois, même si l’envoi express par DHL se fait en 1 jour, il suffit que vous ne puissiez réceptionner votre colis à temps et qu’il soit reporté au lendemain pour que votre chocolat prenne ses aises et ceci même dans le plus beau des emballages. Visez donc quand même une météo maussade pour votre commande.

Certes le plumage vaut donc son pesant de fromage mais qu’en est-il du ramage? La dégustation est tout ce qu’il y a de plus honnête et l’ensemble laisse une excellente impression malgré les préférences personnelles. En toute objectivité (mais est-elle seulement possible?) la réputation du chocolat belge n’est de loin pas usurpée et est fièrement portée par Planète chocolat. Mais du coup, quid du meilleur chocolat du monde? Et bien pour tirer un parallèle lacté je dirais que de manière similaire s’il existe un autre pays du fromage qui ne remet pas en question la place de l’Hexagone, il existe également un autre pays du chocolat qui ne remet pas en question la place de la Confédération helvétique du chocolat, et ceci malgré l’excellence du chocolat belge ! Mais que cela ne vous empêche pas, par curiosité, de tester une livraison de chocolat! Vous ne pourrez en être que comblé !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>