Le silence est d’or. Désormais, le chocolat le sera aussi!

Rencontre avec un jeune entrepreneur qui vient d’élaborer un processus de fabrication particulier permettant d’apposer une fine couche d’or sur du chocolat.

Ecusson de chocolat d'or

ludovic DubachSi les grandes inventions ont tendance à éclore dans un garage, le chocolat d’or a pris naissance dans une cuisine, plus particulièrement dans la cuisine de Ludovic Dubach, jeune ingénieur yverdonnois. Pourtant rien ne prédestinait ce jeune homme à opérer le mariage improbable de ces deux matières nobles que sont l’or et le chocolat, ni une passion invétérée pour la fève brune, ni un apprentissage dans une fonderie de métal précieux.

Notre homme est issu du sérail technique et a pratiqué comme chef de projet qualité dans le milieu de l’horlogerie de luxe ce qui lui a donné le goût du travail bien fait, caractéristique helvétique reconnue. A partir de là pourquoi ne pas déployer ses talents sur une autre icône helvétique reconnue comme le chocolat ? Dubach chocolat était né!

Du chocolat recouvert d’or, rien de nouveau me direz-vous, on en trouve déjà quelques specimens à l’international. Toutefois leur qualité est quelconque et ne fait pas vibrer Ludovic. Notre homme entrevoit alors l’opportunité de créer le produit parfait destiné à une clientèle haut de gamme. Aidé d’un ami confiseur, il lui faudra pas moins de 5 années d’essais pour trouver les ingrédients idéaux, le tempérage adéquat, la bonne aération du moule, bref le processus parfait pour obtenir un résultat parfait. L’or est ainsi impeccablement plaqué sur le chocolat sans faire de bulles et en y colmatant les moindres anfractuosités pour un rendu visuel digne des milles et une nuit. Il ne nous en dira pas plus sur la technique, une demande de brevet a été déposée.

Le chocolat utilisé est un Grand Cru criollo de Grenade tandis que l’or est 24 carats, soit pur à 99,99%. Non allergène et chimiquement inerte, il ne comporte aucun risque pour la santé. 90% des matériaux sont travaillés et fabriqués en Suisse, y compris l’emballage très similaire à un écrin de montre, ce qui a permis au chocolat Dubach de décrocher le très couru label « Swiss made ».


Lire aussi : Sisao, quand le chocolat suisse devient oasis

Au final il vous en coûtera 129.- pour 2 pièces de 10 grammes chacune dans la boutique en ligne de la marque. La production limitée et le positionnement très haut de gamme est à ce prix-là. Autant vous dire que ce produit ne se destine pas à monsieur ou madame tout le monde mais plutôt à des conciergeries de luxe, ou a des événements particuliers comme cadeau prestigieux. Contre un supplément substantiel il est également possible de s’affranchir des armoiries des Dubach qui ornent par défaut les chocolats et de les remplacer par le motif de votre choix.

Il y a fort longtemps dans les civilisations mésoaméricaines, le cacao était un produit de luxe réservé aux nobles. Dubach chocolat lui a peut-être fait retrouver l’eldorado.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>